Cheminement personnel

Enfant, je ressentais des connexions particulières avec la nature, les animaux et le monde spirituel. J'ai eu la chance de grandir à côté d'une rivière, dans la nature et de passer des heures à jouer, chanter dans un grand jardin.

Dès que j'ai commencé l'école, je me suis sentie "en décalage", un peu comme si je ne trouvais pas ma place sur cette planète. Je n'ai pas compris ce que nous sommes censés apprendre là-bas dans la mesure où les sujets qui m'intéressaient vraiment n'étaient pas abordés. Souvent qualifiée de "bizarre", j'ai choisi de tout mettre dans une boîte secrète.

 

Il y a 11 ans, j’ai donné naissance à ma fille. Sa venue a bouleversé ma vie. L’accouchement fut suivi d’une hémorragie qui dura plusieurs heures. Au moment où je perdais espoir, une présence lumineuse et bienveillante est alors apparue et m’a assuré que le moment n'était pas encore venu. J’ai ressenti une grande chaleur dans mon plexus et une puissante énergie d’amour.

 

La boîte secrète que j’avais fermée enfant s’est ouverte à nouveau.

 

Deux ans plus tard, je me séparais de son père et réalisais que ma fille n’était pas comme les autres enfants. Son développement moteur et langagier étaient plus lent. Je me suis retrouvée seule dans un désert de questions et de peur. Au milieu de mes angoisses ma fille illuminait déjà tout son entourage mais je ne la voyais pas complètement.

Dans cette période, mes guides spirituels ont été d'un soutien inestimable.

 

Après mûre réflexion, j’ai fait le choix de cesser de travailler et de la scolariser à domicile. J'ai refusé la plupart des tests médicaux proposés (IRM, etc..) et choisi de garder à distance la pression médicale que j'ai ressentie parce que mon enfant "n'était pas dans la courbe de référence» et qu'il fallait identifier "ce qu'elle avait". Ces choix très souvent mal compris ont impliqué dans un premier temps une forme d’isolement.

 

J'ai également dû construire d'autres références identitaires, celles-ci étant principalement basées sur mes réalisations professionnelles.

 

Rencontrer ma fille et la voir telle qu'elle était m'a appris à « aimer mieux », à guérir de mes blessures d’enfant car comment accueillir son enfant si l’on renie son propre enfant intérieur ? Comment accueillir une enfant plus lente si je n'accueille pas en moi mes propres manquements ? Mes blocages et mes difficultés?

 

Nos enfants sont nos miroirs, également le miroir de nos peurs... 

 

Je la remercie pour tout l'amour qu'elle m'a donné lorsque j'étais inadéquate et pour tout l'amour qu'elle me donne aujourd'hui.