Ma vie spirituelle

Ma vie spirituelle

  

Née dans une famille athée, j'ai caché mes perceptions car je pensais que j'étais peut-être anormale. Je voyais et entendais ce que d'autres ne voyaient ni n'entendaient.

Mon hypersensibilité m'a amené dans plusieurs situations difficiles car les émotions des autres se confondaient avec les miennes. Je portais souvent sans le savoir le poids de ce qui ne m'appartenait pas et me retrouvais régulièrement dans une grande confusion émotionnelle. Je ressentais également l'histoire des murs d'un endroit, l'atmosphère d'un lieu. Mon père disait souvent que j'étais "trop sensible" et lorsque je ressentais quelque chose, ma mère répondait exaspérée :"Mais enfin ! Qu'est-ce que tu en sais ?"

 

Bref, je me suis souvent sentie "extraterrestre", comme parachutée dans un univers trop "matériel" avec une sensation d'être prisonnière de mon enveloppe physique. 

 

 

J'ai fini par accepter que j'étais connectée au monde invisible et que je faisais partie de la famille des passeurs. Ma vie a croisé plusieurs humains en pleine transition de vie, parfois après des drames et j'étais là, juste pour le passage d'une transition à l'autre. Instinctivement, je proposais de petits actes à faire, une démarche simple qui permettait à l'autre d'ouvrir son coeur, d'entendre sa vérité.

 

Je payais parfois le prix à avoir été la seule personne à qui on confiait quelque chose, car juste après, la personne me fuyait, honteuse de ce qu'elle avait dévoilé d'elle-même... J'ai parfois cru que j'étais vraiment aimé alors que je servais juste de "passeuse" d'un état à un autre car la personne disparaissait juste après avoir franchi un cap important dans sa vie.

 

Je sers également de canal de transmission pour livrer des messages.

Mes guides ont été d'un soutien inestimable lors de ma grande traversée du désert. L'amour que nous recevons du monde supérieur est indescriptible tant il est puissant. Il est "physique", ressenti dans tout son corps, inconditionnel.

 

Dans cet espace, tout le monde est accueilli de la même façon et ceci, quelque soit les actes commis. Il n'y a ni jugement, ni distance, ni espace temps.

 

C'est pourquoi, il est si difficile de transmettre avec des mots ce que l'on vit "de l'autre côté". En fait, cela ne se transmet pas, cela se vit de l'intérieur.